balcon

balcon [ balkɔ̃ ] n. m.
• 1565; it. balcone, d'o. germ.
1Plateforme en saillie (à la différence de la terrasse et de la loggia) sur la façade d'un bâtiment et qui communique avec les appartements par une ou plusieurs ouvertures, baies ou fenêtres. Balcon en encorbellement. La balustrade d'un balcon. Balcon fermé de jalousies. moucharabieh. Se mettre au balcon. Balcon fleuri. Loc. fam. Il y a du monde au balcon : elle a une poitrine opulente.
2Par ext. Balustrade (2o) d'un balcon. Balcon en fer forgé. S'accouder au balcon.
3Galerie d'une salle de spectacle s'étendant d'une avant-scène à l'autre. Fauteuils, loges de balcon.
4Mar. Rambarde avant et arrière d'un bateau de plaisance.

balcon nom masculin (italien balcone) Plate-forme à garde-corps ou balustrade en saillie sur une façade et desservie par une ou par plusieurs portes-fenêtres ; le garde-corps lui-même. Dans une salle de spectacle, première galerie au-dessus de l'orchestre. Rambarde de sécurité, de forme arrondie, placée à l'une des extrémités d'un voilier de croisière.

balcon
n. m.
d1./d Terrasse entourée d'une balustrade, suspendue en encorbellement sur la façade d'un édifice, et accessible par une ou plusieurs baies.
|| Balustrade d'un balcon. être accoudé au balcon.
d2./d Galerie d'une salle de spectacle. Fauteuil de balcon.

⇒BALCON, subst. masc.
A.— Plate-forme entourée d'une balustrade faisant saillie sur la façade d'un bâtiment et sur laquelle on peut accéder de l'intérieur par une ou plusieurs ouvertures :
1. Du salon C on descend au jardin directement par un perron P, formant balcon et permettant d'entrer du dehors non-seulement dans le salon C mais aussi dans la salle à manger et dans le grand salon D.
VIOLLET-LE-DUC, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 379.
2. On ne rencontre d'abord que quelques palais isolés, parmi des maisons basses sans caractère : ils sont majestueux et renfrognés, hautes murailles nues presque sans fenêtres, avec un balcon de pierre à forte saillie...
T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 192.
P. métaph. :
3. Les grands siècles littéraires ont toujours eu ainsi un juge, un tribunal dispensateur, de qui l'écrivain se sentait dépendre, quelque balcon, ou pour parler comme La Bruyère, quelque balustre, duquel descendait la palme et la récompense.
SAINTE-BEUVE, Chateaubriand et son groupe littéraire sous l'Empire, t. 1, 1860, p. 52.
Pop. Il y a du monde au balcon. ,,Locution qui sert à désigner une femme avantagée sous le rapport de la gorge`` (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, L'Arg. anc. et mod., 1878, p. 23). Avoir la gorge en balcon. Avoir une forte poitrine :
4. ... cependant que la caissière à la gorge en balcon, à la chevelure opulente, onduleuse, armée d'un vaste peigne espagnol d'écaille...
A. ARNOUX, Zulma l'infidèle, 1960, p. 65.
P. anal. Plate-forme naturelle offrant un point de vue sur un paysage situé en contrebas :
5. Au coucher du soleil, un jour, dans le chemin romanesque qui de la Villa Serbelloni fait balcon sur le lac, François Sturel rencontra Mme de Nelles, qu'il salua et qui ne l'arrêta pas.
BARRÈS, L'Appel au soldat, 1900, p. 27.
6. Un balcon naturel à cinq ou six cents mètres au-dessus d'une mer encore visible et baignée de lumière, était au contraire l'endroit où je respirais le mieux, surtout si j'étais seul, bien au-dessus des fourmis humaines.
CAMUS, La Chute, 1956, p. 1486.
B.— Spécialement
1. BÂTIMENT
a) Balustrade servant d'appui à une fenêtre ou à un balcon :
7. Dans la peinture des balcons, garde-corps (...) il faut distinguer les parties composées simplement de barreaux et celles ornementées.
E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des travaux du bât., t. 6, 1930, p. 19.
b) [Dans les salles de spectacle] Prolongement latéral, jusqu'à l'avant-scène, de la première galerie au-dessus de l'orchestre et, plus gén., la première galerie toute entière d'une avant-scène à l'autre. Un billet de balcon; un fauteuil, une place de balcon; p. ell., un balcon :
8. Leur tour de chant fini, les demoiselles montent dans un balcon qui, au premier étage, fait le tour de la salle. Elles y jacassent agréablement, ou y ont leurs nerfs, spectacle plus agréable encore.
MONTHERLANT, La Petite Infante de Castille, 1929, p. 602.
2. FOND., vx. ,,Métal qui se trouve à l'extérieur des pièces coulées, au point de réunion des moules`` (CHESN. 1857).
3. MARINE
a) Galerie généralement ouverte établie à l'arrière des navires.
b) Rambarde avant et arrière d'un bateau, assurant la sécurité (d'apr. BARBER 1969).
PRONONC. :[]. Enq. :/balkõ/.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1404 barcon « saillie construite sur la façade d'un bâtiment et entourée d'une balustrade » (G. DE LANNOY, J. DE WERCHIN, Ballade II, vers 18, éd. A. Piaget dans Romania, t. 39, p. 330 : Muser bien heure ou demye Au barçon ou est s'amie, Pour avoir ung doulz semblant); av. 1570 balcon (PH. DE L'ORME, Architect., VIII, 20 dans LITTRÉ); 2. p. ext. 1704 « balustrade d'un balcon » (Trév.); 3. 1784 théâtre « galerie d'une salle de spectacle s'étendant d'une avant-scène à l'autre » (P.-A. DE BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, préf. : ce courtisan [...] criait des balcons au public).
Empr. à l'ital. balcone (KOHLM., p. 30; SAR., p. 19; WIND, 120; BRUNOT t. 2, p. 209; NYROP t. 1, § 43; MIGLIORINI, Storia della lingua ital., p. 426) attesté au sens 1 dep. le XIVe s. (D. COMPAGNI, Cronica I, 2 [composé entre 1310 et 1312] dans BATT.) au sens 2 dep. le XVIIe s. (L. LIPPI, [1606-1665], 7, 83, ibid.). Le sens 3, issu de 1 p. anal., semble être ultérieurement passé du fr. en ital. où il est attesté par Bellini [† 1835] qui l'imprime en caractère italique, indiquant par là la nouveauté de cette acceptation. Avant l'empr. du XVIe s., dans le courant de l'archit. et de la litt. de la Renaissance, l'ital. balcone avait été sporadiquement adapté dans le m. fr. baucon dans les textes italianisants (ainsi, début XIVe s. Hector, B.N. 821, f° 12b dans GDF. Compl., roman composé en fr. prob. en Lombardie ou en Vénétie). L'ital. balcone est issu du longobard balko, corresp. au frq. balco « poutre », v. débaucher, ébaucher.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 342. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 038, b) 1 984; XXe s. : a) 2 000, b) 1 701.
BBG. — AMSLER (J.). Destin de trois mots d'Occident. Vie Lang. 1953, p. 192. — BRÜCH 1913, p. 66. — DUCH. 1967, § 70. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 218. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 15. — SAR. 1920, p. 19.

balcon [balkɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1565, Ph. Delorme; 1404, barcon; ital. balcone, du germanique balko « poutre ».
1 Plate-forme en saillie sur la façade d'un bâtiment et qui communique avec les appartements par une ou plusieurs ouvertures, baies ou fenêtres. || L'avancée d'un balcon sur l'alignement de la rue. Avance, avancée, saillie. || Balcon en encorbellement. || Support d'un balcon. Colonne, console. || Balcon à colonnes. || La balustrade d'un balcon. || L'arcade d'un balcon disposé en fer à cheval. || Un balcon en avant-corps fermé de jalousies. Méniane, moucharabieh. || Un balcon fleuri. Balconnière, jardinière. || Se mettre au balcon. || Apparaître au balcon. || Regarder du haut d'un balcon. || Se pencher au balcon.
1 J'étais sur le balcon à travailler au frais.
Molière, l'École des femmes, II, 5.
2 (…) déjà le peuple, retiré chez lui, laissait les rues libres aux amants qui voulaient chanter leurs peines ou leurs plaisirs sous les balcons de leurs maîtresses (…)
A. R. Lesage, le Diable boiteux, I.
3 Elle attacha à un balcon une échelle de soie que le comte lui avait donnée, et fit entrer par là ce seigneur dans l'appartement de sa maîtresse (…)
A. R. Lesage, le Diable boiteux, 4.
4 Une espèce de petit balcon vers le haut, en saillie et soutenu en dessous par deux chevrons et deux poutres debout (…)
Diderot, Salon de 1767.
Loc. fam. Il y a du monde au balcon : elle a une poitrine opulente (→ Avant-scène, fam.).
Les cocus au balcon !, injure à l'adresse des curieux qui se mettent au balcon pour voir ce qui se passe dans la rue.
Par ext. Ouvrage de serrurerie ou de menuiserie servant d'appui aux personnes qui regardent d'une fenêtre ou d'un balcon. || S'appuyer, s'accouder au balcon. Appui.
5 Des balustres pansus soutenaient l'appui des balcons.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, t. I, 5.
Par anal. Plate-forme dominant un lieu et généralement entourée d'une balustrade ou d'un parapet. || Balcon de fortification. Mâchicoulis. || Un balcon domine le gouffre.
2 Première galerie d'une salle de spectacle s'étendant d'une avant-scène à l'autre. || Le balcon de l'Opéra. || Fauteuils, loges de balcon. || Il n'y a plus de place au balcon, mais il en reste à l'orchestre.
6 Voilà un homme (…) que j'ai vu quelque part (…) Est-ce (…) aux Tuileries dans la grande allée, ou dans le balcon à la comédie ?
La Bruyère, les Caractères, VII, 13.
3 Mar. Galerie ouverte sur l'arrière des navires.Garde-corps avant et arrière d'un bateau de plaisance. || Le balcon avant.
7 Mais ma place préférée se trouve sur le balcon du bout-dehors, où je passe de longs moments dans un état de semi-hypnose. C'est là que je peux vraiment sentir la pleine puissance de Joshua, cette harmonie de force et de de douceur qui jaillit de l'étrave (…)
B. Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 144.
DÉR. Balconnet, balconnière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Balcón — Saltar a navegación, búsqueda Edouard Manet: El balcón Un balcón (del italiano antiguo balcho: viga, cabio), es una especie de plataforma que se proyecta desde la pared de un edificio, sostenido por columnas o ménsulas, y cerrado mediante una… …   Wikipedia Español

  • balcon — BALCÓN, balcoane, s.n. 1. Platformă cu balustradă pe peretele exterior al unei clădiri, comunicând cu interiorul printr una sau mai multe uşi. 2. Parte a unei săli de spectacol, de conferinţe etc. aşezată deasupra parterului. – Din fr. balcon.… …   Dicționar Român

  • balcón — sustantivo masculino 1. Abertura en un muro desde el suelo de una habitación, generalmente con una parte saliente provista de una barandilla de protección: asomarse al balcón, balcón de hierro forjado. balcón corrido Balconada …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • balcón — (Del it. balcone). 1. m. Hueco abierto al exterior desde el suelo de la habitación, con barandilla por lo común saliente. 2. Esta barandilla. 3. miranda. 4. balcón corrido. 5. Ven. Segundo piso de los teatros. balcón corrido. m. El que comprende… …   Diccionario de la lengua española

  • balcon — BALCON. s. m. Saillie construite en pierre ou en bois sur la façade d un bâtiment, communément soutenue par des colonnes ou des consoles, et communément entourée d une balustrade. Balcon doré. Les Dames étoient sur les balcons à voir le Carrousel …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • balcon — BALCON. s. m. Espece de petite terrasse en saillie attachée à un bastiment, environnée d une balustrade, & sur laquelle on va prendre l air. Balcon doré. les Dames estoient sur les balcons à voir le Carrousel …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Balcon — Bal con, n. A balcony. [Obs.] Pepys. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Balcōn — (fr., spr. Balkong, angeblich vom pers. Bala chaneh), 1) ein an der Außenseite der Etagen eines Gebäudes angebrachter unbedeckter Raum, wird aus Holz od. Stein construirt, ruht auf Kragsteinen, Pfeilern od. Säulen, u. wird durch ein Geländer… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Balcon — Balcon, Vorsprung an einem Fenster des Hauptgeschosses, Altan, Söller. B.–l …   Damen Conversations Lexikon

  • Balcon — Le célèbre balcon de Juliette, à Vérone. Un balcon (de l italien balcone, lui même peut être issu du persan بالكانه bal khané signifiant « pièce en hauteur ») est un élément d architecture consistant en une plate forme se dégageant du… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.